text alternatif
Site en construction
Controle de qualité

Contrôle de la qualité du vin

L’entreprise intervient en matière de contrôle de la qualité à toutes les phases du processus d’élaboration des vins.

Au niveau du vignoble :

25 ingénieurs de l’entreprise veillent au respect de l’itinéraire technique et surtout à l’obtention de raisins de qualité par une protection phytosanitaire raisonnée

Au niveau de la transformation et le stockage des vins :

Un réseau constitué de 13 ingénieurs agro-alimentaires spécialisés en œnologie encadre l’ensemble des opérations de vinification, et veillent au bon stockage des vins dans les chais de conservation.

Au niveau du traitement et du conditionnement :

Chaque centre d’embouteillage est encadré par deux ingénieurs œnologues qui procèdent au coupage, au traitement des vins et au stockage des produits finis.

L’ensemble de ces phases de contrôle est soutenu par huit (08) laboratoires encadrés par des ingénieurs œnologues et des chimistes.

Le perfectionnement de l’ensemble de ces ingénieurs est pris en charge dans le cadre d’une coopération avec l’université de Bordeaux à travers des stages de courte durée et des spécialisations sur une année


Stratégie

Stratégie de l’entreprise pour la promotion de la filière vitivinicole:

La stratégie de l’ONCV s’articule autour de trois (03) axes principaux :

1- Extension de l’assiette viticole : lancement d’un programme de création de son propre vignoble sur 15 000 ha, dont 4 000 ha sont réalisés à ce jour.

2- Développement d’une politique de partenariat : ceci à long terme et avec les   viticulteurs pour sécuriser sa source d’approvisionnement en raisins.

3- Mise en œuvre d’une stratégie de qualité : elle intègre les préoccupations en matière de traçabilité des produits, la production de vins biologiques, l’introduction de cépages nobles reflétant les tendances du marché mondial en vue de promouvoir les exportations.

Cliquer sur un bouton d'unité pour voir sa mission

Historique

L’introduction de la vigne date d’aussi loin que l’on remonte dans le temps à la faveur des multiples migrations humaines qu’a connu l’Algérie (Phéniciens, Grecs-romains).

Plante rustique, la vigne a trouvé en Algérie les conditions agro-climatiques idéales pour son développement.

Les colons français dés leur installation en 1830 ont trouvé un vignoble constitué essentiellement de cépages de table et ont vite compris que les conditions agro-climatiques étaient particulièrement favorables au développement de la viticulture de cuve et l’intérêt d’introduire de nombreux cépages du Midi de la France et de l’Espagne.

Un siècle plus tard, le vignoble algérien de cuve a atteint son apogée avec 400.00 ha de superficie et une production de 22 millions d’hectolitres exportée dans sa presque totalité.

Ainsi, la vigne de cuve en Algérie, un fait colonial à l’origine, a pris sous le soleil de notre pays le caractère évident d’une richesse naturelle qui s’est ancrée dans notre sol avec la force de la tradition

C’est cette vocation que l’Algérie indépendante s’est attachée à exploiter pour sortir les vins d’Algérie de leur anonymat en favorisant la production de vins de qualité. Cette situation a amené l’Algérie à décider d’une politique de reconversion du vignoble avec pour objectif de limiter le vignoble de cuve aux régions sèches, aux coteaux et aux montagnes déjà connus pour la production de vins de qualité.


Éditorial

La diversité des reliefs, des sols et des climats font de l’Algérie un pays à fort potentiel de production de vins de qualité

La richesse naturelle conjuguée à une tradition séculaire et à un choix judicieux de l’encépagement, permettent à l’Algérie d’offrir une large gamme de grands crus dont la personnalité est largement partagée par les connaisseurs les plus avertis.

Les vins rouges d’Algérie caractérisés par l’intensité de leur couleur, une richesse en alcool et en extrait sec ainsi que par une diversité d’arôme, ont réussi à s’imposer parmi les vins de qualité reconnue.

La conduite traditionnelle et en sec du vignoble avec un recours limité aux traitements phytosanitaires et à la fumure minérale confèrent aux vins d’Algérie le caractère naturel de plus en plus recherché.

Les conditions sont actuellement exploitées pour l’obtention d’un label de vins issu de l’agriculture conduite sous le mode biologique.

Sont autant d’atouts que l’ONCV, leader en Algérie de la filière vitivinicole, exploite pour promouvoir l’image des vins d’Algérie à travers le monde.

Cliquer sur une bouteille pour voir sa fiche techniquee